yoga à la carte

Voici un documentaire, “Yoga à la carte” de Geneviève Brault, plutôt intéressant sur la place croissante du yoga en Amérique du nord.
Malgré les dérives commerciales, on devrait être content de son expansion dans nos sociétés, puisque c’est une discipline qui favorise le bien-être de chacun… et donc à long terme de tous…

Pourtant, j’aimerais cité ici un extrait du très bon livre de Dennis Lewis, “Le tao de la respiration » (textes et podcasts sont disponibles sur son site – en anglais).
Selon moi, on devrait sans cesse s’interroger sur notre réappropriation de cette discipline pour ne pas la dénaturer ou du moins de ne pas y transposer les travers de nos sociétés et oublier les raisons pour lesquelles on s’y est intéressé justement, et revenir ainsi exactement au même point de départ.

« Nous vivons en général notre vie dans un état “d’amnésie somatique”, état dans lequel nous sommes presque totalement coupés des sensations riches en information de notre corps. Non seulement la conscience que nous avons de notre corps comporte d’énormes failles, mais elle est souvent complètement erronée, ainsi que les thérapeutes, les massothérapeutes et autres spécialistes l’affirment sans ambages. Deuxièmement, cette amnésie somatique est étroitement liée à notre “amnésie émotionnelle”, c’est-à-dire notre incapacité (fréquente) à sentir les émotions et les attitudes qui motivent nos comportements. Les failles présentes dans le domaine sensoriel de notre corps ne sont donc pas seulement des failles dans notre conscience corporelle, mais également des failles dans notre conscience mentale et émotionnelle.
Ce qui résulte de ce manque de conscience intégrale (une conscience qui englobe tout notre être), c’est que nous avons perdu contact avec ce que j’appelle la “grâce dans l’action” qui est un droit inné, mais aussi, chose encore plus importante, avec les extraordinaires capacités de l’organisme humain à “se sentir de l’intérieur” et à apprendre de nouvelles et meilleures façons de fonctionner grâce à ces sensations. Même la plupart des personnes qui s’adonnent à la mise en forme et aux arts martiaux n’ont que peu de contact avec leur corps, car ils abordent ces disciplines non pas avec une conscience organique toujours plus approfondie, mais avec la mémoire, la volonté, la coercition et la répétition. Le dicton “on n’a rien sans rien”, qui sous-entend que l’on doive faire de gros efforts, voire souffrir, pour en arriver à un résultat, est un exemple extrême de cette approche. »

The following two tabs change content below.
Gwen

Gwen

Gwen a suivi son premier cours de yoga en 2006 à Montréal. Touchée profondément, cette discipline ne l'a plus quittée. Elle a suivi une formation de professeur auprès de Lyne St-Roch et de nombreux ateliers et cours de yoga avec Marie-Pierre Germain et de méditation avec Pascal Auclair. La pratique du hatha-yoga et l'étude de la philosophie du yoga lui ont apporté de précieux et de multiples bienfaits physiques et mentaux.
SHARE IT:

Leave a Reply

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>