L’isolement

Depuis quatre semaines, j’enseigne intensivement le yoga dans plusieurs Centres de femmes. Je distingue ici les Centres de femmes des Maisons d’aide et d’hébergement pour les femmes victimes de violence conjugale. Les services offerts ne sont pas les mêmes et mes cours et interventions ne non plus.

Celles qui fréquentent mes cours de yoga aux Centres de femmes reçoivent la programmation d’activités pour chaque session selon les saisons et s’inscrivent aux activités qu’elles veulent. En général, chaque activité est présente pour 10 semaines à raison d’une fois par semaine. Elles sont âgées entre 25 et 60 ans. Présentement, le yoga est nouveau dans leur vie. Touchée par leurs confidences, je ne peux néanmoins divulguer leurs noms ni leurs propos qui sont des informations confidentielles.

Cette semaine, j’ai réalisé que ces femmes vivent réellement de « l’isolement ». Elles utilisent elles-mêmes ce mot. Elles en parlent comme de ce qu’elles ont mangé pour déjeuner. Non pas pour dénigrer ou réduire ce qu’elles vivent mais parce que dans ce cours, elles ont l’opportunité d’être elles-mêmes et de partager leurs réalités personnelles.

L’isolement fait partie de la vie de plusieurs personnes. Il peut conduire à une perte d’estime de soi, une diminution des capacités physiques car le corps est moins entretenu, mais aussi au suicide. Celui que vivent les femmes est dû à plusieurs facteurs : immigration, difficultés d’adaptation dans des contextes de groupe, troubles de la personnalité avec suivi médical, séparation, pauvreté, etc. On pourrait se demander si d’une manière générale, lorsqu’on « souffre » de quelques façons que ce soit, on s’isole? En fait, l’un ne mène pas nécessairement à l’autre. D’autant plus que dans ce contexte, les femmes viennent justement briser leur isolement en sachant que cette activité pourra réduire leur niveau de stress, leur permettre de socialiser et de prendre un moment pour elles afin de ne pas penser à leur isolement.

MAIS, par ma présence, le yoga et ce que cela leur procure (détente et réflexion intérieure), elles ont hâte de revenir la semaine suivante!!! Juste leurs sourires, leur yeux qui reflètent une sorte de paix intérieur après chaque relaxation, juste ça, ça me touche!

Je suis touchée de voir qu’elles veulent s’accorder un moment pour elles. Je suis touchée par la confiance qu’elles ont envers elles-mêmes à effectuer certaines postures et qu’elles veulent relever le défi. Je suis touchée par la justesse de leur propos en se confiant à moi. Mais, par-dessus tout, je suis touchée par l’isolement qu’elles subissent. Tant au plan familial que social. Je suis touchée par le fait qu’elles se mettent en danger, si je peux m’exprimer ainsi, c’est-à-dire qu’elles osent. Elles osent sortir d’un contexte difficile en venant s’exposer à elle-même, mais aussi aux autres. MAIS, elles ont hâte de revenir la semaine suivante!

Petit à petit, j’observe une cohésion de groupe. J’irais même jusqu’à dire qu’une communauté serait en train de se former afin de partager ensemble, au même moment, une pratique corps-esprit. Même après la 2e séance de yoga de leur vie, certaines femmes perçoivent leur « petite voix intérieure », comme elles me disent avec un regard lumineux. Je suis énormément fière d’elle. Du courage qu’elles ont pour s’inscrire à un cours dont le nom leur est familié, mais dont elles ignorent en quoi ça consiste. Elles n’ont pas peur. Elles n’ont pas peur de se confronter à elles-mêmes et connaissent de mieux en mieux leurs limites. Ce dont elles ont peur? L’isolement! Rester seule! Mourir seule! MAIS, la semaine suivante, elles ont hâte de revenir encore! Parce qu’enfin elles ont découvert une activité qui les lie à leur corps et leur esprit! ET, elles reviennent la semaine suivante!

Aujourd’hui, nous nous sommes remerciés, d’être encore ici et maintenant malgré toutes les difficultés et toutes les épreuves qui sont passées dans notre vie.

Aujourd’hui, remerciez-vous d’être encore ici et maintenant et soyez fiers-fières de toutes les difficultés et toutes les épreuves auxquelles vous avez fait fasse!

ET, revenez la semaine suivante!

Namasté!

The following two tabs change content below.

Noemie Huet Gagnon

SHARE IT:

Leave a Reply

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>