Internet au service du yoga

De nos jours, il est incontestable que faire fi des technologies Web pour promouvoir ses services ou produits, c’est choisir volontairement de se priver de belles opportunités. Que vous soyez un professeur de yoga indépendant ou propriétaire d’un Studio, vous n’avez pas à compromettre vos valeurs pour remplir vos classes. Internet met à votre disposition de nombreux outils gratuits qui vous permettront d’accroitre votre visibilité et d’augmenter le nombre d’étudiants à vos cours, ateliers ou retraites de yoga.

À l’heure actuelle, on sait que près de neuf adultes québécois sur dix sont internautes et que 85% d’entre eux consultent en ligne avant un achat (Études CEFRIO avril 2013 et 2014).
Internet a évolué vers ce qu’on appelle aujourd’hui le Web 2.0, c’est-à-dire un espace en ligne où tous les internautes ont la possibilité sans connaissances techniques spécifiques de consulter, d’échanger ou de produire de l’information.

Par où commencer pour profiter de ce puissant outil ?

Pour déployer votre présence en ligne, vous avez besoin d’une adresse courriel professionnelle, vos listes de contacts et leurs courriels, un logiciel de mail marketing, un site Web et une présence sur les réseaux sociaux.

1. Un courriel, vos listes de contacts et un logiciel de mail marketing

Pour tenir les gens informés de vos activités, rien de tel qu’un petit mail direct. Si vous souhaitez envoyer une infolettre ou une promotion à beaucoup de contacts en même temps, il est fortement recommandé d’utiliser un logiciel de mail marketing tel que Mailchimp (gratuit jusqu’à 2000 contacts). Vous éviterez ainsi que vos courriels tombent dans le panier « Spams » de vos interlocuteurs.

2. Concevoir et gérer le site Internet de son Studio ou de ses cours de yoga ?

Votre site Internet est votre point de référence sur Internet. Les internautes pourront y consulter vos cours, vos horaires et les informations pour vous contacter. C’est votre e-carte d’affaires !

Voici les étapes à suivre pour le mettre en place :

1. Clarifier vos objectifs et ressources
Il est conseillé de débuter en clarifiant vos objectifs, ce que vous voulez comme site web (informatif? Commercial?), votre retour sur investissement, votre temps disponible ou non pour vous y consacrer, vos ressources financières

2. Nom de domaine et hébergement
Vous aurez besoin de :
• Un nom de domaine, c’est-à-dire une adresse sur Internet telle que :
http://www.monstudiodeyoga.com. Il est nécessaire de vérifier si cette adresse est disponible sur whois.com et de prévoir un coût d’environ 15$/an pour réserver un nom de domaine.
• Un hébergement, c’est-à-dire un espace sur Internet dans lequel vous allez installer votre site Web. Il faut prévoir un coût d’environ 150$ à 200$ par an. Trouver un hébergeur.

3. Réaliser votre site Internet
Aujourd’hui, on ne réinvente pas la roue pour concevoir un site Internet simple. Il existe des « structures » de site très bien ficelées appelées des CMS, c’est-à-dire un système de gestion de contenu. Un CMS est une belle coquille vide fonctionnelle techniquement. Vous l’installez et la remplissez selon votre goût et besoins.
Le roi des CMS actuellement est WordPress.

Deux solutions :

• FAIRE SON SITE SOI-MÊME
Vous avez à votre disponibilité de nombreux outils clés en main gratuits comme Weebly, Wix, Squarespace, Blogger ou la version blogue de WordPress (on n’installe pas le CMS sur un hébergeur, on s’inscrit seulement et tout est déjà en place).

Les plus :
– Vous n’avez pas à vous préoccuper de l’hébergement voire du nom de domaine (étape deux ci- dessus) et de tout l’aspect technique en général.
– Vous concentrez votre énergie sur vos objectifs et non sur l’apprentissage d’une nouvelle profession (s’improviser intégrateur ou développeur va vous faire perdre beaucoup de temps et de cellules nerveuses).

Les moins :
– Vous êtes limités à la structure préfabriquée de ces outils qui détiennent néanmoins un large éventail de possibilités !
– Même si vous ne faites qu’intégrer du contenu vous n’êtes pas exemptés d’avoir quelques compétences minimales en Photoshop pour mettre vos images à la bonne taille par exemple. Parfois des petites connaissances en HTML sont nécessaires également.

« J’ai monté mon site moi-même basé sur un gabarit prit sur le site Squarespace. Ça me coûte moins de 100$ par année pour le garder actif. C’est un grand travail de branding, de design et de création pour le mettre à l’image Rayon de Yoga, mais c’est franchement une économie grandiose quand on est prêt à prendre le temps. Super simple et efficace, même une novice yogini peut le faire. » – Audrey Béliveau, professeure certifiée de yoga

FAIRE APPEL À UN PRO
Un bon professionnel sera vous guider et vous fera gagner un temps considérable !
Pour que la collaboration soit le plus efficace possible, prenez le temps de bien vous entendre sur la liste exhaustive des fonctionnalités de votre site une fois qu’il sera en ligne telles que : il y a aura cinq rubriques (Nouvelles, Cours, Horaire, Tarif, Contact), les gens pourront cliquer sur un lien qui amène à ma page Facebook, les internautes pourront consulter facilement mes nouveaux horaires, etc.

 

Et le prix ?
Demander à votre professionnel qu’il vous choisisse la meilleure solution gratuite clé en main et qu’il vous fasse toute la configuration et intégration de vos contenus. Selon le volume et donc le temps de travail, vous devriez être facturé dans une fourchette de 500 à 2 000$ maximum pour un site simple de ce type là : http://rayondeyoga.com/.

4. Faire et ajouter les contenus
À ne pas sous estimé ! Que vous fassiez votre site vous-même ou que vous fassiez appel à un professionnel, vous allez devoir vous dégager un peu de temps pour y travailler.
Qui va rédiger les textes de présentation de votre studio ? Ajouter et ajuster les photos ? Avez-vous besoin de textes pour décrire le type de yoga que vous enseignez ?

NB : Dressez la liste des textes à rédiger qui devront être ajoutés à votre site web et le(s) responsable(s) de cette tâche.

5. Entretenir le site et son contenu
Vous avez enfin un beau site Web en ligne, mais voilà, le CMS que vous utilisez vous envoie des notifications pour faire des mises à jour ? Vous recevez une demande de renouvellement de nom de domaine ou d’hébergement ?
Et du côté du contenu, qui va mettre à jour les horaires ? Les tarifs ? La liste des professeurs quand elle va changer ?

Définissez quels contenus devront être modifiés et à quelle fréquence.
NB : Si vous faites appel à un professionnel pour réaliser votre site, demandez-lui de vous donner une petite formation pour faire les modifications dont vous aurez besoin ou entendez-vous sur un forfait ou banque d’heures pour qu’il fasse vos modifications à l’occasion.

6. Outil de mesure des résultats
Google Analytics. Voici un outil gratuit à condition d’ouvrir un compte gmail, qui vous permettra de connaître le nombre, les pages consultées et la provenance de vos visiteurs et bien d’autres choses !!
Enfin, pour aller plus loin dans la réalisation de votre site Internet, je vous recommande ce guide de l’Alliance Numérique décrivant de façon claire et efficace les étapes de création d’un site web.

3. Une présences sur les réseaux sociaux

Selon une étude CEFRIO 2013, 62,7 % des adultes québécois utilisent les réseaux sociaux. Et de manière générale, plus de 5 à 40% du trafic est apporté par les réseaux sociaux (Source : MOOC réseaux sociaux). Le 2ème site le plus consulté au monde après Google est Facebook avec 1,23 Milliards d’utilisateurs. Donc si vous devez consacrer du temps sur un seul réseau social, choisissez Facebook.

Parmi les autres réseaux sociaux les plus influents actuellement pour un professeur ou studio de yoga, notons : YouTube (si vous faites des vidéos), Twitter, Instagram et Google+
Déployer sa présence sur les réseaux sociaux demandent beaucoup de temps et de régularité. C’est un peu gérer 10 000 tâches urgentes en même temps :

– Créer sa page entreprise Facebook (et non pas seulement le profil ).
– Avoir les liens vers ses réseaux sociaux ou modules sur son site Web et infolettre.
– Personnaliser ses statuts et poster des contenus régulièrement (sachez qu’un éditeur de contenus est responsable juridiquement de ce qu’il poste sur les réseaux sociaux).
– Effectuer un travail de veille et rester à l’affût de ce qui se passe dans sa communauté.
– Explorer les contacts de ses contacts.
– Intérargir, partager, modérer et socialiser !

Quelques astuces pouvant aider :
– Définir un objectif vous aidera à gérer votre temps.
– Consacrer un temps bien défini chaque jour aux réseaux sociaux ni plus ni moins.
– Utiliser Evernote ou Pocket pour stocker puis gérer des liens, c’est super !
– Inscrivez vos cours et petites annonces (ateliers, formations, etc.) sur derouletontapis.com 🙂

Pour aller plus loin :
– Utiliser des outils de gestion comme Hootsuite (gérer plusieurs comptes et réseaux sociaux), Tweetdeck, Buffer (planification de posts, stats), IFTT, Feadly.
– Engagez un gestionnaire de communauté, ce n’est pas pour rien que ce nouveau métier a émergé.

Exemples de professeurs et de studios de yoga qui ont développé une présence efficace en ligne grâce à leur site Web et les réseaux sociaux : Studios Lyne St-Roch, Studios Vert Prana, Yoga Équanimité, Pop Yoga, Yoga Sangha, Ôm Yoga, etc.

**

Cet article est paru dans la Revue Virtuelle « Les chroniques du Yoga » de la Fédération Francophone de Yoga de juillet 2014, Vol.9

The following two tabs change content below.
Gwen

Gwen

Gwen a suivi son premier cours de yoga en 2006 à Montréal. Touchée profondément (ancrage et calmage de pompon), cette discipline ne l'a plus quittée. Elle a suivi une formation de professeur auprès de Lyne St-Roch et de nombreux ateliers et cours de yoga avec Marie-Pierre Germain et de méditation avec Pascal Auclair. La pratique du hatha-yoga, l'étude de la philosophie du yoga, et surtout leur infiltration dans son quotidien lui ont apporté de précieux et de multiples bienfaits physiques et mentaux.
SHARE IT:

Leave a Reply

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>