Amma, la femme qui a étreint plus de 36 millions de personnes sur les 6 continents

Keyan est un chercheur physicien dans la trentaine. Il est aussi la première personne à m’avoir parlé de Mata Amritanandamayi. Communément appelée Amma (mère en hindi), elle est connue pour avoir pris dans ses bras plusieurs millions de personnes et se dit n’avoir qu’une seule religion, celle de l’amour. Amma a fondé l’importante ONG à but humanitaire et écologique Embracing the World.

Keyan a rencontré plusieurs fois Amma et a accepté de répondre à quelques unes de mes questions.

***

étreinte d'Amma

Ta première rencontre avec Amma (tu l’as rencontrée en vrai par hasard ? comment ça s’est passé ?)

J’ai rencontré Amma à Paris en 2003. Ma mère la connaissait depuis quelques années, je dois avouer que je n’étais pas vraiment intéressé à la rencontrer jusqu’à ce que je lise sa biographie. J’ai trouvé très inspirant de voir que la compassion était le fil directeur de sa vie même dans des moments difficiles ou douloureux. Cette compassion lui a permis de voir chaque expérience (échec ou succès), avec le filtre de l’amour et ainsi ressortir des épreuves sans être dans le jugement et des réussites en restant les pieds sur terre, toujours à chercher à trouver comment elle pouvait agir au mieux pour aider ceux qui l’entourait. Bien souvent dans les situations difficiles, être dans le jugement, embrouille la vue, polarise des situations et entraîne encore plus de souffrance. Ce message m’a fait beaucoup de bien à l’époque, je crois que ça a vraiment aidé mon cœur à ne pas se durcir. Je suis allé la voir quelques mois après, lors de son passage à Paris. J’ai vraiment aimé l’atmosphère qui régnait au programme, plus de 10 000 personnes sont venues lors de ses trois jours de visite, et j’ai été touché par la sérénité, la bienveillance et la douceur qui y régnait. J’ai fait du bénévolat, j’ai rencontré des gens super et bien sûr j’ai eu une belle étreinte d’Amma. Puis la voir donner son étreinte, écouter, consoler sans relâche pendant plus de 16h par jours, toujours avec une joie rayonnante en accueillant ceux qui viennent m’a vraiment impressionné.

Comment la décrierais-tu brièvement ?

Ça, c’est une question difficile. Je vais m’en tenir à un aspect d’elle qui me touche. C’est sa constance à donner tout ce qu’elle a à chaque instant pour servir ceux qui viennent à elle. Ce qui est très impressionnant, c’est que si on le regarde bien on peut voir qu’elle fait très attention même aux détails qui peuvent nous paraître insignifiants comme lorsqu’elle est sur scène au début de ses programmes, souvent des invités de marque sont là pour l’accueillir, le public peut atteindre plusieurs dizaines de milliers de personnes, et dans ce contexte on la voit regarder si tout le monde autour à tout ce dont il/elle a besoin, si les enfants qui sont souvent autour d’elle sur l’estrade sont contents…. Elle est très à l’écoute et accessible, et elle ne fait pas seulement consoler, elle oriente les actions de son ONG vers les besoins très concrets de ceux qui viennent la voir qui sont parfois dans des situations très précaires.

Amma

Quel est le message le plus précieux d’Amma aux gens selon toi ?

Le message d’Amma qui m’apparaît précieux dans le moment que nous vivons, c’est l’unité. C’est de dire que nous sommes tous (humains et nature) des perles reliées à un même collier. Il y a deux aspects importants dans cette métaphore. Le premier, c’est le lien qui nous unit : servir une autre perle de ce collier nous revient, par contre si d’autres perles sont laissées à l’abandon cela nous cause de la souffrance comme une partie de notre corps que nous laisserions à l’abandon. On pourrait le voir comme une toile géante ou chacune de nos actions émettent une vibration qui peut se ressentir n’importe où dans cette toile. On retrouve cette idée de lien dans bien des cultures et des civilisations comme chez les premières nations. Je crois que cette vision englobe beaucoup de luttes d’aujourd’hui en remettant en causes nos idées de domination (d’humain sur d’autres humains, sur les animaux, la nature…)

Le deuxième aspect, c’est le mot perle, c’est de dire que nous avons tous quelque chose en nous de précieux à offrir au monde et qu’en regardant à l’intérieur plutôt que d’être dans une constante quête de la satisfaction de nos sens on peut y trouver ce trésor.

Peux-tu dire que la rencontre d’Amma a changé ta vie ? Dans quelle mesure ?

Oui je crois qu’elle a changé me vie. Il y a cette phrase désormais célèbre de Nelson Mandela : « soit je gagne, soit j’apprends ». Elle est belle, mais en pratique certaines situations sont extrêmement difficiles à ne pas être vu comme des échecs, menant à une perte de confiance en soi ainsi que d’en manquer les enseignements. Amma par son exemple m’a montré que c’est possible, et en allant à sa rencontre et en m’engageant bénévolement dans divers projets (humanitaire, écologie) qu’elle à initié, j’ai pu trouver un environnement à la fois bienveillant et à la fois très stimulant, avec la philosophie que le bonheur n’est pas dans la quête du but, mais dans le chemin accompli et que chaque expérience est là pour nous enseigner quelque chose. Les pratiques spirituelles qu’elle promeut comme la méditation sont là pour nous aider à rester dans l’équanimité ce qui donne une grande force pour tirer le meilleur de chaque situation.

Elsa Zylberstein, Jean Dujardin et Amma lors du tournage du film « Un plus une » de Claude Lelouch

Elsa Zylberstein, Jean Dujardin et Amma lors du tournage du film « Un plus une » de Claude Lelouch

Tu reviens d’un aller-retour en Inde pour aller la voir, fais-tu ça souvent ? Pour quelle raison ?

C’était mon 7e… Je n’y étais pas retourné depuis 6 ans. L’Inde est un pays que j’aime beaucoup. Son Ashram en Inde est un lieu magnifique, c’est dur à décrire avec des mots. Plusieurs milliers de personnes y séjournent ou résident, il y a une très grande diversité géographique, religieuse, culturelle, sociale. Des membres de famille royale peuvent y croiser d’ancien addict aux drogues, des scientifiques y croisent des astrologues, des artistes y croisent des chefs d’entreprises et autant de combinaisons que se faire se peut avec des choses que notre société désignerait comme incompatibles. Bien sûr, je n’idéalise pas complètement il arrive qu’il y ait des incompréhensions ou des mésententes, mais il règne une bienveillance et une direction commune qui est celle du collier de perles (cité plus haut) impulsé par Amma, puis les outils puissants que sont les pratiques spirituelles permettent de faire tomber les jugements, de calmer notre mental là ou il pourrait s’enflammer et ainsi laisser la lumière de la compréhension venir nous visiter.

Au-delà de ces aspects, Amma a créé une ONG, Embracing the World qui fait des choses formidables dans bien des champs (éducation, empowerment des femmes, écologie, santé…). Il est relativement aisé de s’impliquer dans un de ces nombreux projets. Et pour moi c’est toujours nourrissant de faire ça, j’y apprends à chaque fois beaucoup. J’ai l’impression que d’aller à l’Ashram c’est comme aller à l’école du cœur.

Ton « affection » / intérêt pour Amma est de quel ordre ? Émotionnel ? Spirituel ? Dogmatique ?

Émotionnel et intellectuel.

Un peu tout sauf dogmatique. Émotionnel, car plus je vais la voir, plus je sens mon cœur s’ouvrir, et ça me fait du bien, car j’ai une petite tendance à rester un peu trop dans l’intellect. Au niveau intellectuel justement, je suis attiré par la philosophie mise en avant qui est celle de l’unité qui je trouve est une philosophie très ouverte ne rejetant personne sur des critères extérieurs. Enfin, spirituel, car elle me stimule dans cette quête intérieure que j’ai.

Est-ce que tu peux dire que le spirituel a pris une place inédite dans ta vie grâce à Amma ?

Oui et non. En fait ça n’est pas si clair pour moi ce que le mot spiritualité veut dire, je le trouve un peu limitant. Est-ce que c’est le fait de regarder en soi pour y trouver la perle? Dans ce cas, je crois que ça peut être fait au travers de beaucoup de choses, les arts la science, le sport… En somme je ne crois pas qu’il y a quelque chose qui vient de l’extérieur, mais plutôt quelque chose à éveiller. Depuis que je connais Amma, cette envie d’éveiller ce qui est en moi grandit et ça me plait!

Conseillerais-tu aux gens d’aller la voir s’ils ont l’occasion ? Qu’est-ce qu’ils découvriraient ?

Oui bien sûr ! C’est un endroit magnifique et très accessible. Peut-être s’y découvriraient-ils eux même 🙂

***

Merci Keyan pour ce partage !

The following two tabs change content below.
Gwen

Gwen

Gwen a suivi son premier cours de yoga en 2006 à Montréal. Touchée profondément (ancrage et calmage de pompon), cette discipline ne l'a plus quittée. Elle a suivi une formation de professeur auprès de Lyne St-Roch et de nombreux ateliers et cours de yoga avec Marie-Pierre Germain et de méditation avec Pascal Auclair. La pratique du hatha-yoga, l'étude de la philosophie du yoga, et surtout leur infiltration dans son quotidien, lui ont apporté de précieux bienfaits.
SHARE IT:

Leave a Reply

You can use these tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>