Le bonheur expliqué par Frédéric Lenoir

Frédéric Lenoir, philosophe et écrivain, est passé à l’émission Tout le monde en parle au Québec au printemps 2015 à l’occasion de la sortie d’un de ses nombreux livres. Voici l’extrait vidéo et quelques éléments résumés ci-dessous qui ont retenu notre attention

Le bonheur dépend à 40% de nos choix

Selon les scientifiques, le bonheur dépend à :
50% de notre héritage génétique
40% nos choix de vie
10% les conditions extérieures

Chacun doit découvrir qui il est et ce pour quoi il est fait au-delà de son éducation et de sa culture (en psychologie on appelle ça le processus d’individuation).

Selon Spinoza, le bonheur c’est de réaliser sa nature profonde

La nature recherche toujours à grandir, à évoluer. La biologie confirme  totalement aujourd’hui.
Il y a deux émotions fondamentales : la tristesse et la joie. Celle-ci nous indique que nous sommes sur la bonne voie. Le but de la vie est que la joie prenne toute la place.

Il est donc nécessaire d’arriver à se connaitre et faire ce qui est bon pour nous.

Une clé du bonheur : le lâcher-prise

La tendance des adultes est de vouloir contrôler et d’avoir peur de perdre (des biens, des situations, etc.). Or comme le disent les Bouddhistes, la vie est en mouvement permanent, et une des clés est d’accepter ça, d’être dans le lâcher-priser, écouter vers quoi la vie nous réoriente plutôt que de paniquer, résister ou s’opposer à une situation imprévue.

À l’inverse, il faut faire attention à ne pas être trop dans une recherche volontaire et obsessionnelle du bonheur.

Différence entre le plaisir et le bonheur ?

Selon Épicure, tout plaisir n’est pas bon. Il faut savoir les sélectionner, rechercher une harmonie, un plaisir modéré et qualitatif plutôt que quantitatif.

Différence entre religion et spiritualité ?

La religion est de l’ordre du collectif, elle a une dimension culturelle, elle créé du lien social et donc implique du politique, donc du pouvoir, donc de la domination.

La spiritualité a une dimension verticale, c’est un lien qui unit l’humain avec un absolu , une transcendance, une recherche de sens à sa vie.

La religion devient dangereuse lorsqu’elle est utilisée contre les autres dans un contexte de conflit politique ou culturel. Pour lutter contre l’extrémisme islamiste par exemple, l’Islam pourrait puiser dans ses ressources spirituelles et notamment remettre de l’avant des mystiques extraordinaires qui parlent de une spiritualité universelle de l’amour tels que AttarIbn Arabi ou Rûmî.

La clé majeure : l’attention au moment présent

L’attention est importante car ce qui nous rend le plus heureux c’est d’être présent, attentif à ce qu’on fait. Faire des petits exercices de présence, comme lorsque je bois je savoure ce moment, je regarde un paysage je suis attentif à ce que je vois, je discute avec quelqu’un je suis vraiment attentif à ce qu’il me dit, etc. L’attention dans le présent, la qualité de présence au monde, aux autres nous rend heureux, et les scientifiques l’expliquent, car lorsqu’on est attentif et présent à ce qu’on fait notre cerveau sécrète de la dopamine et de la sérotonine (substances chimiques utilisées pour les antidépresseurs).

« La science aujourd’hui par la chimie du cerveau explique ce que les sages nous disent depuis 2500 ans, c’est que pour être heureux il faut être attentif à ce qu’on fait. »

 

The following two tabs change content below.
Gwen

Gwen

Gwen a suivi son premier cours de yoga en 2006 à Montréal. Touchée profondément, cette discipline ne l'a plus quittée. Elle a suivi une formation de professeur auprès de Lyne St-Roch et de nombreux ateliers et cours de yoga avec Marie-Pierre Germain et de méditation avec Pascal Auclair. Son amour pour la pratique du yoga et aussi les questions philosophiques et spirituelles sont pour elle essentielles, et elle a pu constater combien ils apportent des outils précieux pour mieux être et vivre ensemble. « Déroule ton tapis » y puise sa raison d'être.
SHARE IT:

Comments are closed.